fbpx

février 19

Qu’est-ce que le stress et comment le gérer

8  commentaires

De plus en plus considéré comme la maladie du siècle, le stress n’épargne pour ainsi dire personne. Selon un sondage fait en 2017, un Français sur deux se dit être assez ou très stressé, pire encore, la majorité des personnes interrogées estiment que leur stress augmente année après année.

Nous sommes en effet très nombreux à éprouver un sentiment de stress dans notre vie. Ce dernier peut se manifester ponctuellement, par exemple lors d’un projet, mais également de manière plus ou moins constante lorsque l’on subit une forte pression par exemple professionnelle.

Si la majeure partie du temps le stress est un sentiment désagréable, il peut également affecter notre santé, mais également notre vie tout entière.

Cependant, il est possible de gérer le stress au moyen de divers outils et techniques.

Dans cet article, nous verrons ce qu'est le stress, les facteurs aggravants et comment vous pouvez le gérer afin qu'il n'affecte pas votre bien-être.

Qu'est-ce que le stress?

Le stress est une réponse de l’organisme pour l’aider à faire face à une situation problématique ou vécue comme telle. Il s’agit donc d’un automatisme permettant de survivre à un danger ou se surmonter une difficulté soit en éliminant la menace, soit en s’adaptant, soit en fuyant.

Le stress est une réalité subjective qui dépend à la fois de la situation stressante et de la façon dont nous la percevons et la vivons.

En effet, si nous ressentons tous du stress à divers moments de notre vie, nous ne sommes néanmoins pas égaux devant le stress. Nous réagirons tous différemment en fonction de nos expériences, ressources et résistances personnelles.

Le stress : réflexe positif ou négatif ?

Initialement le stress peut être considéré comme un réflexe positif puisqu’il a pour objectif de mettre notre organisme en alerte afin de nous permettre de réagir efficacement à une situation difficile.

Certaines formes de stress sont également considérées comme positives, car nous poussant dans une mesure acceptable à nous dépasser. On parle dans ce cas d’Eustress.

En revanche, ce réflexe de défense n’est de loin pas parfait. Certaines personnes interprètent trop rapidement une situation comme un danger potentiel, d’autres ressentent des symptômes trop importants, trop invalidants ou trop fréquents, d’autres encore cumulent ces différents éléments.

Le stress peut donc être considéré comme négatif :

  • Lorsqu’il se répète trop souvent, voire devient permanent.
  • Lorsqu’il est trop soutenu et devient paralysant.
  • S’il dure trop longtemps et devient épuisant

Réactions au stress

Il existe deux réactions instinctives au stress, le principe de « combattre ou fuir » et le syndrome général d'adaptation (SGA). Ces deux réactions peuvent se produire indépendamment ou simultanément.

Combattre ou fuir

Il s'agit d'un réflexe de survie à court terme, qui se déclenche lorsque nous subissons un choc ou lorsque nous voyons quelque chose que nous percevons comme une menace.

Dans pareilles situations, notre cerveau libère différentes hormones préparant notre corps à fuir devant la menace ou à la combattre. Généralement, nous décrivons cette phase en disant que nous avons eu une « poussée d’adrénaline ».

Si en effet, nous sécrétons en effet de l’adrénaline, notre organisme sécrète également de l'ACTH (hormone corticotrope), du cortisol, de l'ocytocine et de la vasopressine lorsque nous subissons un état de stress intense.

L’objectif de ces hormones est de nous dynamiser. En revanche le revers à cet afflux d’hormones est que cela nous rend également excitable, anxieux et irritable.

Comme nous venons de le voir, ce réflexe a pour origine de nous préserver. Or, nous pouvons également le ressentir dans des situations quotidiennes où nous ne sommes pas en danger. Nous allons ainsi sécréter ces différentes hormones par exemple lorsque nous devons travailler dans des délais extrêmement courts, lorsque nous devons prendre la parole en public ou encore, lorsque nous nous disputons avec d’autres personnes.

Syndrome d'adaptation générale (SGA)

Le SGA est un réflexe à une exposition à long terme au stress qui se développe en trois phases distinctes :

La phase d'alarme

Nous réagissons aux éléments déclencheurs. Notre organisme réagit selon le même processus que combattre ou fuir.

La phase d’adaptation

Notre corps effectue des changements physiologiques afin de s’assurer d’avoir les ressources nécessaires. En clair, notre organisme se met en mode « économie d’énergie » avec pour conséquences une baisse de nos ressources physiques et émotionnelles.

La phase d'épuisement

Notre organisme arrive au bout de ses ressources. Cela se traduit parfois avec l’apparition de maladies telles qu’ulcères, hypertension ou infarctus.

Les troubles psychologiques ou psychosociaux liés au stress peuvent devenir chroniques lorsque l’on atteint cette phase

comme indiqué ci-dessus, le SGA et combattre ou fuir sont en fait liés. La phase d'épuisement du SGA provient d'une accumulation de combattre ou fuir sur une longue période de temps.

Les manifestations du stress

Comme indiqué précédemment, nous avons tous différentes réactions face au stress. Cependant, certains signes et symptômes sont souvent liés à un état de stress. Ces symptômes pourront se manifester de sous différentes formes, physiques, émotionnelles, comportementales et relationnelles ou encore intellectuelles.

Une personne qui subit un état de stress pourra par exemple ressentir physiquement des palpitations, des tremblements, aura un souffle court et rapide, des maux de tête, les mains moites, des problèmes gastriques et intestinaux ou encore faire de l’hyperventilation. Elle pourra également ressentir une fatigue persistante et plus importante que d’accoutumée.

Le stress peut également avoir des répercussions sur nos émotions. Ainsi, lorsque nous sommes stressés nous avons tendance à être plus impatients, irritables ou susceptibles, avec les conséquences sociales que l’on peut parfaitement imaginer.

Nous pouvons également avoir des changements d’humeur, subir des attaques de panique ou faire preuve d’inquiétudes démesurées.

Le stress peut également affecter notre confiance en soi en développant des sentiments d’incompétence ou d’inutilité.

Si l’Eustress nous pousse positivement, un stress trop important aura au contraire tendance à nous pousser à procrastiner.

Le stress peut également affecter notre santé à travers une consommation excessive d’alcool, de tabac ou de médicaments. Il peut aussi modifier nos habitudes alimentaires nous poussant à trop manger ou au contraire ne plus nous alimenter correctement.

Pour finir, le stress peut également avoir des répercussions sur nos capacités cognitives. Difficultés de concentration, idées fixes, confusion, diminution de l’objectivité ou du sens critique, organisation défaillante et autres.

Comme vous le constaterez, la liste des éventuels symptômes est longue. Ces derniers peuvent être relativement handicapants surtout lorsqu’ils se manifestent sur de longues périodes de temps.

Heureusement, nous verrons ensemble différentes techniques permettant de diminuer, voire exercer un certain contrôle sur le stress et ses répercussions sur notre vie quotidienne.

La construction du stress

Lorsque nous sommes confrontés à une nouvelle situation, nous effectuons souvent inconsciemment deux jugements.

Le premier, nous évaluons si nous sommes face à un danger ou une menace. Cette dernière ne vise pas nécessairement notre intégrité physique. Elle peut également mettre en danger notre statut social, nos valeurs, notre temps ou notre réputation.

Dans un second temps, nous allons évaluer si nous avons les ressources nécessaires pour faire face à la menace perçue. Ces ressources peuvent être physiques, psychologiques ou cognitives. Elles peuvent également inclure notre temps ou nos connaissances et compétences face à pareilles situations.

Notre niveau de stress s’établira ainsi en tenant compte de notre capacité ou non d’affronter la menace en fonction de nos différentes ressources. Plus ces dernières seront faibles, plus le niveau de stress perçu sera important.

Conséquences du stress

Nous le savons, le stress peut avoir d’importantes répercussions sur nos vies professionnelles et personnelles et également sur nos relations avec les autres.

Le stress peut aussi être à l’origine des différentes maladies telles que le burn-out, des maladies cardiovasculaires, des accidents vasculaires cérébraux, la dépression, l'hypertension artérielle et un affaiblissement du système immunitaire.

Loin de moi l’idée de dresser un tableau anxiogène, mais il est néanmoins important de prendre conscience des éventuelles conséquences d’un stress trop important à long terme.

Comment gérer le stress

La première étape de la gestion du stress d’identifier son ou ses origines.

Pour cela, je vous propose de tenir un journal du stress. Vous y indiquerez les différentes situations où vous ressentez un état de stress, mais également, les raisons pour lesquelles ces situations vous stressent. Vous pouvez également utiliser l’échelle de Holmes et Rahe afin d’identifier des événements qui pourraient générer un risque de stress à long terme.

Ces différentes informations vous permettront ensuite de déterminer les différents déclencheurs, mais également leur impact sur votre vie. Vous serez ainsi à même de connaître ceux qui affectent le plus votre santé, vos vies professionnelles et privées, ainsi que votre bien-être.

Ensuite, envisagez d'utiliser certaines des approches ci-dessous pour gérer votre stress

Approches par l'action

Gestion du temps

Un des principaux éléments déclencheurs du stress est notre charge de travail. Cette dernière n’est pas uniquement réservée à notre environnement professionnel. En effet, il est également établi que certaines de nos obligations personnelles peuvent être une importante source de stress.

Faites l’inventaire des différentes tâches que vous effectuez tous les jours et identifiez celles que vous pourriez améliorer, mais aussi reporter, déléguer ou tout simplement abandonner. Vous pouvez pour cela vous aider de la matrice d’Eisenhower ou de la loi de Pareto.

Prenez le temps de réfléchir à ce qui est le plus important pour vous, afin de pouvoir hiérarchiser plus efficacement vos différentes tâches et obligations. Cela pourrait vous aider à réduire le stress, en obtenant un meilleur rendement de vos efforts et en minimisant le temps que vous passez sur des activités à faible valeur.

Évitez également de faire plusieurs choses en même temps. Même si nous croyons en être capables, nous ne sommes pas multitâches. Concentrez-vous sur une seule et même tâche à la fois, puis passez à la suivante.

Évitez également les sources de distraction lorsque vous travaillez. Coupez les notifications de votre téléphone ou de vos différentes messageries. Vous pourrez les consulter lors de votre prochaine pause.

Votre entourage

Notre entourage peut également être une source importante de stress. Côtoyer des personnes négatives ou pessimistes peut parfaitement représenter un facteur aggravant.

Soyez attentifs à votre ressenti en présence des autres personnes. Prenez, si nécessaire, de la distance avec les personnes dites « toxiques ». Vous ne vous en sentirez que bien mieux.

Faites également attention de ne pas accepter trop de choses, de répondre positivement à toutes les sollicitations. Vous avez également des limites et êtes en droit de les exprimer et les affirmer.

En faisant cela, vous serez à même d’assurer vos propres besoins et de vous faire respecter.

Environnement de travail

Je viens d’évoquer le fait de ne pas répondre positivement à toutes les sollicitations et de vous affirmer. Ce point est bien entendu également valable dans votre vie professionnelle.

Prendre de la distance avec les personnes toxiques ou qui vous dérangent également.

Apprenez à créer votre espace de tranquillité au travail. Isolez-vous, mettez par exemple un casque avec de la musique (ou faire croire que vous en écoutez). Demandez à vos collègues de ne vous déranger qu’en cas d’urgence.

En faisant cela, vous éviterez de nombreuses sources de distraction et de perturbation. Cela vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel et par conséquent moins de fatigue et de stress.

Vous retrouverez ces différentes techniques ainsi que d’autres dans la formation j’arrête de procrastiner.

Approches axées sur l'émotion

Les approches axées sur l'émotion sont utiles lorsque le stress que vous ressentez provient de la façon dont vous percevez une situation.

Prenez conscience que nous avons souvent tendance à faire des montagnes de petites choses, que notre esprit exagère certaines situations qui, en définitive, ne se produisent pas.

Apprenez également à être positif.

L'utilisation des affirmations positives représente un excellent moyen pour diminuer les pensées négatives et donc, être plus positif, y compris dans les situations stressantes.

Certaines personnes éprouvent du stress parce qu'elles sont perfectionnistes. Elles ont du mal à abandonner les tâches à moins de les terminer parfaitement. Or, la perfection n’existe pas. Le perfectionnisme peut devenir une réelle source de souffrance et de procrastination.

D'autres éprouvent du stress parce qu'ils ont peur de l’échec ou du succès.

Approches de l'acceptation

Elles s'appliquent aux situations où vous n'avez pas le pouvoir de changer ce qui se passe et lorsqu’elles sont particulièrement compliquées.

Utilisez des techniques de respiration ou de méditation pour vous calmer lorsque vous vous sentez stressé.

N’hésitez pas non plus à vous appuyer sur votre entourage ou des professionnels afin de pouvoir parler, mais également obtenir du soutien lorsque vous traversez des périodes difficiles et stressantes. Vivre des moments difficiles peut être une très importante source de stress.

De très nombreuses personnes auront naturellement tendance à se replier sur elles-mêmes, accentuant ainsi les effets du stress tant sur leur organisme que sur leur psychisme.

Plus vite vous chercherez de l’aide et du soutien, plus vous serez à même de traverser ces instants sans subir un stress excessif.

Approche bien-être

J’ai déjà évoqué la méditation et les exercices de respiration.

Prendre un peu de temps pour soi, apprendre à se détendre, même quelques instants, est important pour atténuer et canaliser les effets du stress sur notre esprit et notre organisme.

Soyez également attentif à faire du sport régulièrement, à votre alimentation et bien entendu à votre sommeil. Ce dernier est essentiel pour permettre à votre organisme tout entier pour se reposer et réparer les effets du stress.

En résumé

Nous éprouvons du stress lorsque nous nous sentons menacés et lorsque nous pensons que nous n'avons pas les ressources pour faire face à une situation difficile. À terme, cela peut entraîner des problèmes de santé, mais également cela peut affecter nos vies professionnelles, personnelles et sociales.

Identifiez les déclencheurs du stress et leurs origines. Utilisez de bonnes stratégies de gestion du temps, afin de pouvoir gérer efficacement vos priorités. Apprenez à vous affirmer et à créer un espace de travail propice et agréable.

Essayez d'abandonner les habitudes de pensée négatives et devenez un penseur positif.

N’hésitez pas à vous faire aider dès que vous sentez que le stress s’installe, n’attendez pas qu’il soit trop tard, il n’y a aucune honte à demander du soutien auprès de nos proches ou de personnes compétentes.

Pour finir, soyez attentif à votre bien-être en vous reposant, en faisant de l’exercice et en adoptant une vie la plus saine possible.

Avertissements

Le stress peut provoquer de graves problèmes de santé. Bien qu'il ait été démontré que les techniques décrites ci-dessus ont un effet positif sur la réduction du stress, elles sont fournies à titre indicatif.

Je ne peux que vous encourager et vous conseiller de faire appel à des professionnels dûment qualifiés si vous nourrissez des inquiétudes quant aux maladies liées au stress ou si vous ressentez un stress persistant.

A propos de l'auteur

Charles-Emmanuel Deppierraz

Convaincu que la connaissance de soi représente un pillier essentiel dans un monde où tout s'accélère et en profonde mutation.Père de quatre enfants, dirigeant d'entreprise et coach, je souhaite à travers la révolution est en vous, offrir à qui le souhaite, des outils et des stratégies permettant de se développer et aborder la vie dans les meilleures conditions possibles.Convaincu que nous avons en chacun de nous le potentiel de changer nos vies, j'espère que vous trouverez à travers ce site l'inspiration et la motivation pour y parvenir.

Vous pourriez également aimer :

Je n’ai pas le temps

Trouver son IKIGAÏ et donner du sens à sa vie

Déterminez votre AMQ

  • Vous avez raconte ma vie actuelle. Le stress a déclenché chez moi, ma maladie auto immune et c’est attaque mon système digestif. Mais de vous lire me fais un bien fou. Merci

    Reply

    • C’est avec plaisir. D’autres articles et d’autres outils seront ajoutés ces prochains jours afin de développer ce sujet ô combien important pour de très nombreuses personnes. J’espère de tout coeur qu’ils vous seront utiles.

      Reply

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Inscrivez-vous aux e-mails privés de la révolution est en vous

    >