Choix : comment les faire pour soi et non pour les autres - La révolution est en vous

Choix : comment les faire pour soi et non pour les autres

Les signes que la vie nous envoi, les opportunités qui se présentent à nous, sont beaucoup plus nombreuses que nous l’imaginons. Le problème est, que souvent nous n’y prêtons pas suffisamment attention. J'ai fait il y a quelques jours un petit sondage sur Instagram pour savoir combien des personnes qui m’y suivent sont attentives à ces signes. 82 % de réponses positives. Je dois avouer ma surprise à la découverte de ce résultat qui ne peut que m’enchanter. Maintenant, la question serait de savoir combien de ces personnes font le choix suivre ces différents signes.

En effet, à un moment ou un autre, nous devons faire des choix. Or, ces derniers ne sont pas toujours faciles, et ce, d’autant plus qu’il en existe différentes formes.

Nos choix ou ceux des autres ?

Prenons l'exemple de Paul (oui, je sais, j'aime bien ce prénom pour donner des exemples). Bon Paul à suivi est médecin, un métier qu'il a embrassé sans grande motivation, mais sans savoir réellement savoir pourquoi. Il s'est souvent surpris à constater une différence importante en lui et la majorité de ses collègues. En travaillant sur lui, Paul a découvert qu'il a choisi de faire médecine parce que ses parents l'ont poussé toute sa vie à le devenir. Il s'agissait donc d'un choix conditionné et non son propre choix. Il réalisa ainsi qu'en fait, il souhaitait depuis toujours faire autre chose de sa vie, il voulait être musicien.

Lorsque nous devons faire des choix, nous sommes souvent conditionnés, influencés et ce , sans même en être réellement conscients. En effet, nous allons prendre une décision principalement en tenant compte de facteurs extérieurs qui ne nous appartiennent pas nécessairement

Les sources d'influences qui orientent nos choix conditionnés

Ces influences externes peuvent avoir diverses origines, telles que :

  • Le cercle social. La famille (comme nous venons de le voir), les amis, les professeurs, en clair, toutes les personnes que l’on côtoie le plus.
  • Les valeurs familiales ou culturelles issues généralement de traditions, de principes religieux ou politiques. Il sera par exemple difficile à une personne ayant grandi dans un environnement très à droite de travailler dans le social ou l’humanitaire. Une telle démarche ne sera, très certainement, pas bien comprise par l’entourage familial.
  • La vision de votre évolution. Je veux gagner beaucoup d’argent, je vais essentiellement faire des études qui me permettent de garantir cette vision.
  • Votre état émotionnel. Nous savons tous que nos émotions influencent nos choix. Ne dit-on pas qu’il faut toujours prendre une décision à tête reposée. Alors qu’en est-il si nous sommes en colère, triste, en joie ou que sais-je encore ?

Ces influences sont souvent présentes depuis notre enfance, elles agissent de manière inconsciente et nous permettent de trouver une légitimité à nos choix, même si ces derniers vont à l’encontre de ce que nous voulons vraiment au fond de nous.

Le libre choix

À l’opposée, nous avons le libre choix, celui qui ne révèle aucunes influences externes, qui est tout simplement motivé par notre propre volonté. Se sont sans aucun doute les meilleurs choix, ceux que l’on ne regrette jamais.

Si Paul avait su s'écouter, il aurait pu réaliser qu'il souhaitait devenir musicien et non médecin. S'il l'avait fait, cela aurait été son libre choix et non celui influencé par sa famille.

Mon propos n’est de vous donner l’occasion de vous auto-flageller ou de culpabiliser de vos choix passés. Nous subissons tous plus ou moins ces formes d’influences. Nous sommes autant manipulés par notre entourage que nous le manipulons en retour. Cela fait partie de notre conditionnement social.

Alors comment choisir ?

Pour être honnête avec vous, la majeure partie de nos choix se font sous influences externes. Nous allons nous laisser influencer par l’un ou l’autre des facteurs que nous venons de voir. Je me souviens d’une plaisanterie où un homme expliquait à son fils le succès de son mariage. Il disait qu’il laissait à sa femme les choix faciles et lui prenait les décisions difficiles. Or, son fils n’arrivant pas à mettre réellement en pratique ce principe, il demande à son père des exemples plus concrets. Les choix faciles sont par exemple : où vivre, quelle voiture acheter, quel emploi doit-on exercer et autres. Lorsque son fils lui demande, un peu étonné, quels sont les décisions difficiles, le père explique que c’est par exemple d’augmenter ou de diminuer les taux d’intérêts de la banque centrale ou de déclarer ou non la guerre aux pays voisins…

Plaisanterie mise à part, il est facile de constater que plus les choix sont difficiles, plus nous aurons tendance à être influencé. En clair, plus notre choix risque d’avoir un impact sur notre vie, moins nous supporterons la responsabilité du dit choix.

Repensez à vos derniers choix. Les plus importants et d'autres sans réelle importance. Vous constaterez très certainement que vos choix importants ont été plus ou moins conditionnés et que les seconds seront vraisemblablement vos propres choix. Demandez-vous ensuite pourquoi, quelles sont les raisons qui vous ont poussé à faire ces choix de cette manière. A force de vous poser cette question, vous apprendrez à favoriser le libre choix et non les choix conditionnés.

Vous allez devoir faire des choix

Vous souhaitez donner développer votre plein potentiel, vous désirez donner un sens à votre existence et pour cela, vous allez devoir faire des choix. Vivre ses rêves, réussir sa vie (dans un sens général) ne peut se faire qu’en vous réappropriant votre propre existence, y compris et peut-être surtout à travers vos futurs choix.

Vous n’êtes certainement pas seul dans la vie, vous ne vivez pas en ermite retiré de toute forme de civilisation. Il est donc fort probable que vous devrez faire certains choix avec votre entourage. Alors même si dans pareils cas le principe du vous et seulement vous ne pourra s’appliquer, gardez à l’esprit que vous futures décisions devront répondre également à vos besoins et vos attentes, quitte à trouver des compromis.

Je vous invite à présent à partager cet article avec vos proches au moyen des icônes prévues à cet effet. Je serai également heureux de découvrir vos commentaires sur l’effet miroir dans la section en bas de page.

Vous avez envie de développer votre plein potentiel ? Alors osez et passez à l’action

Tout changement passe invariablement par l’action. Une vision claire de ce que l’on souhaite représente une base essentielle.

Découvrez trois stratégies qui vous donneront cette clarté pour agir et vous aider à donner le sens que vous souhaitez à votre vie

Cliquez ici pour découvrir la formation gratuite « 3 stratégies pour prendre un bon départ »


Charles-Emmanuel Deppierraz
 

Convaincu que la connaissance de soi représente un pillier essentiel dans un monde où tout s'accélère et en profonde mutation.Père de quatre enfants, dirigeant d'entreprise et coach, je souhaite à travers la révolution est en vous, offrir à qui le souhaite, des outils et des stratégies permettant de se développer et aborder la vie dans les meilleures conditions possibles.Convaincu que nous avons en chacun de nous le potentiel de changer nos vies, j'espère que vous trouverez à travers ce site l'inspiration et la motivation pour y parvenir.

>